Le mois de Juin est une période post référendum constitutionnel contesté.

Le climat de terreur a subsisté suite à un environnement répressif qui entoure le référendum constitutionnel et renforcé par la loi portant révision du code pénal. Les DDH détenus n’ont pas connu de répit malgré les interpellations de leurs collègues et en faveur de leur libération et de leur traitement digne.

Pour plus de détails, Télécharger ici le rapport.