Pire qu’en 2016, l’année 2017 a connu une aggravation des violations des droits des DDH par le Gouvernement du Burundi. L’espace civique a été plus restrictive, les attaques ciblées contre les DDH et leurs organisations ce sont multipliées, la liberté de la presse s’est rétrécie.

Pour plus de details Télécharger ici l’intégralité du rapport.