Face à la fermeture forcée du Bureau du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme « OHCDH » en une période où les défenseurs des droits de l’homme ne cessent de tirer sur la sonnette d’alarme quant à l’amplification des cas de violation des droits de l’homme, la Coalition Burundaise des Défenseurs des Droits de l’Homme « CBDDH » exprime sa préoccupation.

Pour plus de détails Télécharger ici la déclaration