La CBDDH condamne la lourde peine de 32 ans d’emprisonnement infligé au défenseur des droits de l’homme Germain RUKUKI ce 26 Avril 2018 par le Tribunal de Grande Instance de Ntahangwa. La coalition estime que la manque d’indépendance de l’appareil judiciaire burundais se traduit par son instrumentalisation par un régime déterminé à persécuter les défenseurs des droits humains burundais.

Pour plus de détails, Télécharger ici