Nos activités

Home/Nos activités

DECLARATION DE LA CBDDH 3 ANS APRES LA TENTATIVE D’ASSASSINAT DE PIERRE-CLAVER MBONIMPA

03 Août 2018, 3 ans après la tentative d’assassinat de Monsieur Pierre-Claver MBONIMPA, Président de l’Association pour la Protection des Droits Humains et des Personnes Détenus « APRODH ». La CBDDH condamne vivement cette atteinte aux droits d’un défenseur des droits de l’homme et appelle encore une fois le gouvernement d’entamer d’urgence les enquêtes fiables pour décourager toute forme de violation des droits de l’homme. La CBDDH encourage les défenseurs des droits de l’homme de rester debout, de ne jamais fléchir devant les actes de répression des défenseurs des droits de l’homme.

Pour plus de détails, Télécharger ici la déclaration.

RAPPORT SUR LA SITUATION DES DDH AU BURUNDI MOIS DE JUIN

Le mois de Juin est une période post référendum constitutionnel contesté.

Le climat de terreur a subsisté suite à un environnement répressif qui entoure le référendum constitutionnel et renforcé par la loi portant révision du code pénal. Les DDH détenus n’ont pas connu de répit malgré les interpellations de leurs collègues et en faveur de leur libération et de leur traitement digne.

Pour plus de détails, Télécharger ici le rapport.

DEUX ANS APRES LA DISPARITION DU JOURNALISTE Jean BIGIRIMANA, le 22/07/2016

22 Juillet 2018, marque deux ans après la disparition forcée du journaliste du groupe de presse Iwacu, Jean BIGIRIMANA. Dans sa déclaration, la CBDDH s’associe à sa famille et à  toute la famille des journalistes pour honorer sa mémoire et demande des enquêtes fiables pour trouver les auteurs de cet enlèvement et les traduire en justice.

Pour plus de détails Télécharger ici la déclaration

DECLARATION DE DEMANDE DE LIBERATION DE GERMAIN RUKUKI

13 juillet 2018, Germain RUKUKI termine sa 1ere année de détention illégale sur base d’une accusation injuste d’atteinte à la sureté intérieure de l’Etat. La Coalition burundaise des défenseurs des droits de l’homme (CBDDH) exprime sa solidarité avec Germain qui continue à subir la persécution à cause de son travail de défense des droits humains.

Télécharger ici la déclaration

RAPPORT SUR LA SITUATION DES DDH AU BURUNDI MOIS DE MAI

Le mois de Mai 2018 était la période de tenue du référendum constitutionnel contesté. Il a été le plus marqué par une grande restriction de la liberté de la presse. Par une mesure du Conseil National de la Communication (CNC), des media privés ont été suspendus et d’autres mis en demeure sur un ordre du Gouvernement exprimé le 30 Avril par le Secrétaire General du Gouvernement Philippe Nzobonariba.

Pour plus de détails, Télécharger ici le rapport