RAPPORT SUR LA SITUATION DES DDH AU BURUNDI-Février 2021

La situation des défenseurs des droits de l’homme du mois de février 2021 a été principalement marquée par la publication d’une sentence contre 34 personnalités accusées par la justice burundaise d’avoir participé dans le coup d’Etat manqué de 2015. Parmi les personnalités condamnées figurent 5 défenseurs des droits de l’homme et 7 journalistes. Des tentatives de normalisation des relations entre le gouvernement et les médias ont été observées avec la réunion tenue par le président du Conseil National de la Communication (CNC) à l’intention des représentants de quelques médias sous sanctions ; une décrispation dont le signe majeur a été la réouverture de la Radio Sans Frontières Bonesha FM.

Lire le Rapport sur la situation des DDH au Burundi-Février 2021

RAPPORT SUR LA SITUATION DES DDH AU BURUNDI-Janvier 2021

Le mois de janvier 2021 a été entre autre marquée par la rencontre du président de la République avec les professionnels des médias où il s’est prononcé en faveur de la levée des sanctions qui pèsent sur certains médias depuis 2015. A observer de près, cette tentative d’ouverture de l’espace médiatique résulterait plus d’une pression des partenaires qui imposent certaines conditionnalités à la reprise de la coopération qu’une volonté réelle d’ouverture ou de se conformer aux principes de démocratie et de l’état de droit. Au cours de ce mois aussi, les organisations de défense des droits humains s’insurgent contre le nième cas d’ingérence de la police dans des dossiers judiciaires en cours d’instruction.

Lire le Rapport sur la situation des DDH au Burundi-Janvier 2021

Bulletin trimestriel UMWIDEGEMVYO sur l’espace civique au Burundi

La Coalition Burundaise des Défenseurs des Droits de l’Homme (CBDDH), dans le cadre de sa vision de contribuer à faire du Burundi « un environnement propice au travail des défenseurs des droits humains, lance la publication d’un bulletin trimestriel traitant de la situation de l’espace civique dans le pays. L’objectif est d’informer sur la situation des trois libertés fondamentales de l’espace civique à savoir la liberté d’expression, la liberté d’association et la liberté de réunion pacifique; la façon dont le gouvernement du Burundi respecte les obligations constitutionnelles et les engagements internationaux en matière de l’espace civique.

A travers les données collectées sur terrain et des analyses faites, la CBDDH compte renforcer son plaidoyer auprès du gouvernement et autres parties prenantes en faveur de l’ouberture complète de l’espace civique.

Télécharger le document Bulletin_trimestriel_UMWIDEGEMVYO_N°1

Lettre aux Représentants permanents des États Membres et Observateurs du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies

Quarante-trois organisations Burundaises, africaines et internationales ont adressé une lettre conjointe aux Représentants permanents des États Membres et Observateurs du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, pour qu’ils exhortent leur délégation à soutenir les efforts visant à s’assurer que le Conseil poursuive son examen minutieux de la situation et son travail en faveur de la justice et de la redevabilité au Burundi.

 

Lire la lettre ici

 

Lettre des Organisations de la Société Civile Burundaises au Secrétaire Général des Nations Unies

Les Organisations de la Société Civile Burundaises adressent une correspondance à Monsieur Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations Unies pour demander l’implication des Nations Unies dans la prévention du génocide, des crimes de guerre, du nettoyage ethnique et des crimes contre l’humanité et dans les mécanismes de justice
transitionnelle au Burundi.

Lire la lettre ici

Aller en haut