À propos de CBDDH

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent CBDDH a créé 35 entrées de blog.

BETWEEN DESPAIR AND RESILIENCE

Après plus de trois ans que les défenseurs des droits de l’homme burundais sont en exil, suite à la crise socio-politique au pays, DefendDefenders a conduit une étude du mois d’avril jusqu’au mois d’août 2018. L’objet de cette étude est d’identifier les besoins professionnels et en protection des défenseurs des droits de l’homme burundais dans une situation d’exil prolongé. Durant tout le processus de cette étude, la Coalition Burundaise des Défenseurs des Droits de l’Homme « CBDDH » a été associée.

Pour plus de détails, Télécharger ici le rapport de cette étude.

DECLARATION SUITE A LA FERMETURE DU BUREAU DU HAUT COMMISSAIRE DES NATIONS UNIES POUR LES DROITS DE L’HOMME ‘’OHCDH’’AU BURUNDI

Face à la fermeture forcée du Bureau du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme « OHCDH » en une période où les défenseurs des droits de l’homme ne cessent de tirer sur la sonnette d’alarme quant à l’amplification des cas de violation des droits de l’homme, la Coalition Burundaise des Défenseurs des Droits de l’Homme « CBDDH » exprime sa préoccupation.

Pour plus de détails Télécharger ici la déclaration

DECLARATION DE LA COALITION BURUNDAISE DES DEFENSEURS DES DROITS DE L’HOMME CONDAMNANT LA SEQUESTRATION DE TROIS JOURNALISTES DE LA RADIO CULTURE

La coalition a appris avec  indignation la séquestration de trois journalistes de la radio culture et  leur chauffeur de la radio culture, ce lundi le 27/08/2018  à Kigeri au quartier 10 de la zone Ngagara. Les journalistes   Alain Majesté  BARENGA, Alain NIYOMUCAMANZA, Bella Gloria AKIMANA  et leur  chauffeur Armand BIGIRUMUREMYI faisaient tranquillement leur reportage     sur un litige foncier entre la population  et l’administration.

Les policiers sur place ont empêché les journalistes à faire le reportage et les ont séquestré jusqu’à  blesser  le journaliste Majesté BARENGA en lui administrant des coups de canon d’un fusil au dos.

La coalition condamne  avec la plus grande énergie ce comportement indigne des policiers qui ne fait que ternir l’image de ce corps en général et engage la responsabilité de l’Etat du Burundi dont l’une des obligations est la protection des droits de tous les citoyens.

La  coalition condamne également l’attitude du conseil  national de la communication  CNC qui n’a pas prêté mains fortes à ces journalistes  alors qu’ils l’avaient vivement sollicité.

La coalition demande aux journalistes de ne pas céder aux provocations et intimidation des membres des corps de défense et de sécurité ; et les encourage à renforcer leur solidarité  dans cette période si difficile  où leur métier est profondément entamé.

La coalition demande à la hiérarchie policière de poursuivre les auteurs de ces  séquestrations.

La coalition demande enfin au gouvernement du Burundi de cesser de malmener les journalistes et les défenseurs  des droits de l’homme qui font leur métier conformément à la loi.

 

Télécharger ici la version pdf

DECLARATION DE LA CBDDH 3 ANS APRES LA TENTATIVE D’ASSASSINAT DE PIERRE-CLAVER MBONIMPA

03 Août 2018, 3 ans après la tentative d’assassinat de Monsieur Pierre-Claver MBONIMPA, Président de l’Association pour la Protection des Droits Humains et des Personnes Détenus « APRODH ». La CBDDH condamne vivement cette atteinte aux droits d’un défenseur des droits de l’homme et appelle encore une fois le gouvernement d’entamer d’urgence les enquêtes fiables pour décourager toute forme de violation des droits de l’homme. La CBDDH encourage les défenseurs des droits de l’homme de rester debout, de ne jamais fléchir devant les actes de répression des défenseurs des droits de l’homme.

Pour plus de détails, Télécharger ici la déclaration.

Aller en haut